Mes feuilles ressemblent à des vers, que faire ?

Editer les fichiers raw du Fuji X-T2 avec Capture One, Luminar, On 1, Lightroom et Iridient X transformer ? Mon expérience…

Il y a trois semaines, le printemps est arrivé, et avec lui, une éclosion de petites feuilles et fleurs tendres, que j’ai eu très envie de photographier…

Je sors donc plusieurs fois avec mon Fuji X-t2 et l’objectif 55-200, le trépied et passe d’excellents moments en forêt de Meudon et de Fontainebleau.

Puis je commence à développer mes photos sur Lightroom, et là, j’ai un choc. Le problème si souvent évoqué des vers qui apparaissent parfois lors du développement des raw Fuji est là devant mes yeux, flagrant. Je savais qu’un jour, il faudrait que je regarde cette question en détail, mais je venais passer l’hiver à faire du portrait, du reportage en intérieur ou en ville, du sport, et je n’avais pas eu l’occasion de croiser ces fameux vers…

Avant de développer plus avant ce sujet, un les images dégagent une impression de netteté et de clareté lorsque je le souhaite, je suis très contente ! Fin de cette parenthèse, je vous propose de revenir sur notre développement des raw Xtrans III.

Voici un détail de feuillage vu à 100% avec 3 traitements dans Lightroom avec un gain respectivement à 0, 40 (valeur par défaut) et 80 dans le menu Développement > Détail > Netteté. A gauche, l’image obtenue en annulant l’effet de netteté de Lightroom est très floue. Puis les vers commencent à être présents au centre, avec la netteté par défaut, et sont clairement visibles à droite.

 

J’ai essayé de faire varier plus ou moins, dans les 2 directions, les paramètres du menu netteté : gain, rayon, détail et masquage. Soit l’image est floue, soit les vers sont là. J’en ai conclu que c’est compliqué, voire impossible d’atteindre une netteté sans artifact au look aquarelle, et que même si on peut trouver des combinaisons, c’est après un tatonnement image par image…

J’ai donc essayé de trouver un outil de développement des raws plus simple pour les Fuji Xtrans III du x-t2.

J’ai ouvert dans Photoshop le fichier Lightroom avec un gain de 0 (sharpening), et ai essayé de lui appliquer NIK Collection > « Raw presharpener » ou « Output sharpener », mais le résultat ne m’a pas convenu. Idem avec un calque avec le filtre passe haut appliqué à une copie de l’image et un mode de fusion superposition.

J’ai essayé de dérawtiser le raw Fuji avec Iridient X-transformer de différentes manières :

  • raw process « more detailed » + « Preserve Lightroom settings » No + Turn Off Lightroom Sharpening Yes. C’est trop accentué pour moi
  • raw process « smooth » + « Preserve Lightroom settings » No + Turn Off Lightroom Sharpening Yes. C’est acceptable, mais dès que j’applique du détail Lightroom, les vers apparaissent. Peu de latitude.

Puis j’ai essayé avec Capture One de Phase One, Luminar de Skylum et On1 de On1 (heureusement que tous ces logiciels proposent une version d’évaluation !).

  • Capture One : avec les options par défaut, j’obtiens un raw correct. Il ne présente pas de vers. Il est un peu mou, manque de netteté. J’ai cependant de la lattitude pour appliquer de la clareté, de la structure et du sharpening. En terme de process, je trouve cela pratique : l’idée d’avoir une image utilisable, que l’on peut améliorer, mais qu’il ne faut pas sauver en première intention.
  • Luminar : par défaut, le fichier obtenu n’est pas assez net mais il ne présente pas de vers. Le filtre structure n’améliore pas ce manque de netteté. Accentuer le feuillage modifie la couleur. Le filtre détail fait apparaître des vers assez rapidement.
  • On1 : par défaut, le fichier obtenu ne présente pas de vers, mais les feuilles sont très lissées. Je trouve qu’on est à la limite de l’aquarelle.

Voici les comparaisons des images. J’ai généré les Jpeg à partir de chaque logiciel avec leurs paramètres par défaut, avec une qualité maximale et le nombre de pixels d’origine (6000×4000). Puis je les ai comparés un à un sur un écran 1920×1200 dans Lightroom, et j’ai fait une capture d’écran que j’ai sauvé en Jpeg avec le même nombre de pixels que l’écran dans Photoshop.

 

 

A la fin de cette étape, ma préférence va vers Capture One. J’ai donc commencé à regarder de plus près la latitude de développement en terme de netteté. Voici une comparaison entre l’image dans Capture One avec les paramètres par défaut (clarity = 0, structure = 0 et sharpening = 140) et un peu retravaillée (clarity = 0, structure = 12 et sharpening = 200). La netteté de l’image obtenue me convient très bien.

Fuji X-T2 raw sharpening with capture One

Après avoir vérifié que Capture One répond à mes attentes en terme de développement des raw présentant des détails de type feuilles et fleurs, je suis en train de le tester sur un ensemble plus large de mes images. Je regarde de plus son fonctionnement afin de voir comment l’adapter à mon travail. Suite dans un prochain post…

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

Je vous remercie pour votre visite et vous dis à bientôt !

Stay tuned !