Les docks d’Anvers

Le port d’Anvers, ses docks, ses usines, cela fait longtemps que je voulais aller le rencontrer. Un peu d’appréhension, certes, peur de la démesure, de ne pas avoir de place dans cette immensité, de ne pas pouvoir l’approcher.

Ce que je cherche dans les ports, je ne le sais pas encore. Pourtant, je cherche. C’est sans doute une incitation au voyage, mais pas que. Certes, j’aimerais embarquer sur un bateau de fret à travers l’Atlantique, ou bien sur une péniche et parcourir les canaux d’Europe.

Mais il y a aussi quelque chose de plus enraciné dans le lieu même. La démesure, les bruits, les odeurs, les couleurs clinquantes, les formes. Ici, il n’y a pas de travail d’esthétique de l’urbanisation, tout est fait pour la tache à réaliser, entrepôts ou production et la sécurité. Un dock industriel n’a pas comme objectif d’être joli. Il est laissé à l’état brut et fonctionnel. Et je crois que j’aime y trouver de l’ordre, de l’harmonie. J’aime trouver dans un port de la poésie, une esthétique due au hasard des constructions et de la brume, du vent, de la pluie.

Comme je vous le disais, je ne suis pas encore entièrement consciente de ce que je cherche dans ces lieux. Je viens d’aller une semaine faire connaissance avec le port d’Anvers. Et je l’ai trouvé beau et m’y suis sentie bien. Je lui ai dit que je reviendrais…

A bientôt sans doute pour une autre série d’images sur la Belgique et Anvers… Stay tuned !

Tags : #portofantwerp